Union Européenne - Fond Social Européen
Projet cofinancé avec
le concours de l’Union Européenne
avec le Fonds Social Européen
Enjeux et compétences de base
En entreprise
Action culturelle
Répertoire des actions

Les actions de lutte contre l’illettrisme

Les domaines d’inscription des actions

 

Champs d’intervention Finalités Objectifs des actions >Public ciblé


1. Prévention 1. Accompagnement scolaire
2. Accès à la qualification (MGI)
- Lutter contre l’échec scolaire
- Repérer et accompagner des jeunes
- Jeunes scolarisés
- Publics en risque d’exclusion scolaire
2. Animation socio-culturelle

Accès à l’autonomie citoyenneté

- apprentissage linguistique et/ou de base
- socialisation par l’accès à la langue<
- animations autours du livre et de la lecture
Tout public
3. Formation-insertion Accès à l’insertion professionnelle et/ou à la qualification Favoriser les apprentissages


Jeunes et adultes, DE, RMI
4. Formation salariés Maintien et/ou évolution dans l’emploi Développer les compétences Salariés

 

Ces actions relèvent directement de la lutte contre l’illettrisme (actions de formation formelle) et/ou y participent indirectement. Ce peut être des actions visant :

  • L’accès à l’emploi, l’insertion sociale et/ou professionnelle,
  • L’insertion sociale de proximité (santé, sportive, citoyenneté, liens sociale, …),
  • l’accès à la culture (accès à la lecture, aux livres, projet de développement artistique, démocratisation de l’accès aux différentes formes d’expression culturelles, …),
  • la  prévention éducative (accompagnement scolaire, action collective de proximité en direction des enfants et des adolescents, action à visée parentale),
  • etc.,

En région Provence Alpes Côtes d’Azur

Au niveau régional, les actions participant à la lutte conte l’illettrisme sont financées à travers différents dispositifs institutionnels :

  • Les dispositifs de FORMATION DE BASE à visée d’insertion professionnelle et /ou d’accès à la qualification :

    • Le Conseil régional (Service Public de l’Apprentissage et de la Formation Permanente) a mis en place plusieurs dispositifs en direction des jeunes (-26 ans):
      • ETAPS modalité1 (Espace Territoriaux d’Accès aux Premiers Savoirs) ouvert aux jeunes
      • ETAPS modalité2, ouvert aux adultes et/ou salariés dits en "emplois précaires"
      • ETAIOP (Espace Territoriaux d’Accueil, d’Information et d’Orientation Professionnelle)
    • Les services déconcentrés de l’Etat proposent des actions linguistiques et/ou d’acquisition des savoirs de base en direction des adultes, en articulation avec des programmes nationaux :
      • celui de l’Agence Nationale de Cohésion Sociale et d’Egalité des Chances (ACSE) (sur des crédits ordinaires) et ceux de l’ANPE (accompagnement, intermédiation).
      • le programme IRILL du Ministère de l’emploi et de la solidarité géré par la DRTEFP qui finance des actions expérimentales en réponse à des besoins locaux spécifiques pour "tout public".

  • Les Actions relevant des CONSEILS GENERAUX ET DE LA POLITIQUE DE LA VILLE

    Les actions financées dans les PDI sont assurées par des associations et abordent la LCI de façon transversale, sur des volets accueil-emploi-formation (accompagnement social vers l’emploi, remise à niveau, tutorat) ou sur des actions plus spécifiques de formations de base à visées professionnalisantes.

    Dans les Contrats de Ville, la LCI est généralement citée dans l’axe « éducation partagée et promotion sociale » et concerne les actions d’accompagnement et les actions en direction des familles. Elle est notamment assimilée à l’intégration des populations étrangères dans sa dimension d’accompagnement social. Cette approche qui se réfère à une définition élargie de l’illettrisme prend en compte les publics ne maîtrisant ni la langue française, ni les savoirs de bases. Elle présente l’avantage de ne pas stigmatiser mais :

    •     les passerelles permettant aux personnes en situation d’illettrisme d’accéder à ces  actions sont réduites.
    •     cette approche globalisée des personnes renvoie à des représentations     chronologiques des parcours (le public n’est pris en compte que sur des actions de lien  social).

  • Les actions spécifiques de la DRPJJ
    Elles concernent le public jeune "sous main de justice", dit "en grande difficulté" et "à risque"

  • Les actions portées par les OPCA
    Il s’agit de l’Agefos-PME, Uniformation, Habitat-Formation, FAF propreté, FAFSEA, ANFH, le CNFPT en direction des salariés et des agents des collectivités territoriales, des entreprises et différentes Fondations.

 

Partenaires

  • logo_fse.jpg
  • Europe
  • Préfecture PACA
  • Le commissariat à l'égalité du territoire
  • Région PACA
  • ANLCI

Le CRI PACA

  • 3 rue Joseph Thierry
    13001 Marseille 
  • 04 91 08 49 89   

Accès